Bandeau 2018

 

Les Journées du Risque 2018 :

"Escales autour du Numérique"

11 et 12 septembre 2018 à Nantes

logo journee du risque

Programme        Appel à communications        Comité scientifique           Comité d'organisation        Informations pratiques          Inscriptions

La question du changement numérique génère aujourd’hui un ensemble de discours sur l’usine du futur, la co-robotique, l’entreprise digitalisée, libérée, annonçant par là même une révolution à-venir quant aux modes de conception, production et de consommation. Ces mutations majeures préfigurent des bouleversements qui concernent la nature des objets, la façon de délivrer un service, les nouvelles formes d’organisation, voire l’essence même du travail. Avec la montée en puissance de l’internet des objets et l’explosion de la connectivité, les technologies deviennent accessibles et intégrables dans tous les domaines du grand public ou des entreprises. Au cœur de cette évolution, de nouveaux écosystèmes numériques intersectoriels traitent des données d’origines multiples et donnent naissance à de nouveaux services, de nouveaux usages.Nombre de secteurs industriels sont directement concernés par la transformation numérique et ses impacts sur la relation de service. Mais plus largement, les changements sociétaux et l’appétence citoyenne pour des formes de travail participatives et collaboratives invitent à penser conjointement changement technologique et transformation sociale. Si chacun ressent la nécessité de s’engager activement dans cette transformation, en mesure l’impact sur les organisations et les cultures professionnelles, ses effets sont encore peu anticipés et mis en discussion au sein des organisations. L’objet du colloque porte précisément sur l’évolution des flux, des métiers et des organisations dans un contexte de changement technologique à venir. Il s’agit de mettre en discussion les avancées industrielles, les retours d’expérience issus de l’entreprise avec les regards des chercheurs sur ces évolutions en cours.  

Programme prévisionnel
 
11 septembre : Du nouveau monde industriel à la transformation sociale
Escale1 / Usine du futur : un nouveau monde industriel ?

 Innovations technologiques et nouveaux modes de production

Ce premier temps vise à mieux définir les contours de l’usine du futur à partir des innovations technologiques. Si des expériences concrètes s’appuient sur le « tout technologique » pour renouveler les modes de production, d’autres scénarios privilégient des formes plus hybrides. Cette session propose de mettre en discussion les choix stratégiques et technologiques inhérents à l’usine du futur.   

 
Escale 2 / Du changement numérique à la transformation sociale (appel à projets)

Les organisations de demain

L’accélération des innovations technologiques implique une mutation des modes d’organisation et des interfaces homme/machine. D’un point de vue opérationnel, le déploiement de nouvelles stratégies numériques requiert d’imaginer conjointement des organisations adéquates et évolutives. Si cette question n’est pas en soi nouvelle, elle invite à repenser la division du travail et la distribution des activités. Par ailleurs, si le discours sur « l’entreprise libérée » accompagne fréquemment la mise en oeuvre d’organisations centrées sur le « tout numérique », il s’agit d’appréhender les formes d’organisations émergentes et de caractériser leur spécificité. Cette session propose de discuter des organisations de demain.

Le travail à l’ère du numérique

Le numérique suscite un ensemble de changements sur notre rapport au travail. : L’autonomie, la reconnaissance de la singularité, la valorisation de la réputation font partie des habits neufs du travail contemporain. Les frontières entre travail, loisir, vie familiale s’entremêlent au point de remettre en cause les anciens compromis sociaux voire l’équilibre même de la société salariale. Par ailleurs, la technologie recompose les activités humaines au point de questionner la place de l’homme dans les univers de production. La valeur du travail humain s’avère d’autant plus bousculée au regard des évolutions technologiques en cours. Cette session propose de recenser et caractériser les mutations en cours pour appréhender le travail de demain.

Nouveau monde industriel, nouvelle société ?

Les innovations technologiques préfigurent un nouveau monde productif marqué par un fonctionnement en réseau, des connexions permanentes et une coopération sans limites physiques. Cette session vise à mettre en discussion les effets de changements en cours. Peut-on parler de rupture majeure dans les façons de produire et de travailler ou de continuité historique dans le déploiement de la technologie ? En effet, si la robotique et l’intelligence artificielle permettent une nouvelle répartition des tâches entre l’homme et la machine, la valeur intrinsèque de l’activité humaine s’avère fortement questionnée. Comment repenser la place de l’humain et sa singularité dans ces univers « habités » par la technologie ?

12 septembre : Transitions numériques et secteurs industriels

Ce deuxième temps propose de mettre en perspective la transition numérique au regard de secteurs professionnels. Comment les traditions professionnelles se recomposent voire se renouvellent en même temps que se déploient les mutations technologiques ? Si les notions de « ruptures » sont fréquemment mentionnées pour caractériser les formes multiples de changements technologiques, les formes de continuité dans les cultures professionnelles sont peu discutées. 

Escale 3 / Numérique et habitat

La transition numérique modifie les modes d’habiter, de communiquer, se déplacer, travailler, et la manière de concevoir le logement, l’habitat, la ville, les services urbains et de les « gérer ». Elle percute l’ensemble des organisations et des métiers en charge de ces fonctions et les conduit à s’adapter, voire se transformer. Elle peut aussi constituer une formidable opportunité pour créer de la transversalité et des synergies, élargir et approfondir le fonctionnement en mode projet au sein même des organisations et avec leurs partenaires, fournisseurs, prestataires… Que nous apprend l’observation des usages et des pratiques ? Comment les organisations et les métiers « ré-agisssent-ils » et comment la recherche rend-t-elle compte des évolutions en cours et des interrogations qu’elles suscitent ? Quelles sont les formes d’organisation qui évoluent et/ou qui émergent ? La question de la donnée est également au coeur du débat. À qui appartient-elle et quels sont les enjeux de sa valorisation ? Comment transformer la donnée en connaissance opératoire ?

A partir d’une recherche –action conduites dans 7 organismes d’habitat social, cette session propose de présenter les scénarios d’évolution des organisations.

Partenaire : Union sociale pour l’habitat

Escale 4 / Navire du futur

Escale 5/ Usines du futur…compétences et métiers de demain
 Haut de page

Appel à communications

Journées du Risque 2018 - Escales autour du numérique
Cité des Congrès de Nantes - 11 et 12 septembre 2018

     La question du changement numérique engendre aujourd’hui un ensemble de discours sur l’usine du futur, la co-robotique, l’entreprise digitalisée, libérée, annonçant par là même une révolution à venir quant aux modes de conception, production et de consommation. Ces mutations majeures préfigurent des bouleversements qui concernent la nature des objets, la façon de délivrer un service, les nouvelles formes d’organisation, voire l’essence même du travail. Avec la montée en puissance de l’Internet des objets et l’explosion de la connectivité, les technologies deviennent accessibles et intégrables dans tous les domaines du grand public ou des entreprises.

 Au coeur de cette évolution, de nouveaux écosystèmes numériques intersectoriels traitent des données d’origines multiples et donnent naissance à de nouveaux services et de nouveaux usages.
Nombre de secteurs industriels sont directement concernés par la transformation numérique et ses impacts sur la relation de service. Mais plus largement, les changements sociétaux et l’appétence citoyenne pour des formes de travail participatives et collaboratives invitent à penser conjointement changement technologique et transformation sociale. Si chacun ressent la nécessité de s’engager activement dans cette transformation, en mesure l’impact sur les organisations et les cultures professionnelles, ses effets sont encore peu anticipés et mis en discussion au sein des organisations.
    

L’objet du colloque porte précisément sur l’évolution des flux, des métiers et des organisations dans un contexte de changement technologique à venir. Il s’agit de mettre en discussion les avancées industrielles, les retours d’expérience issus de l’entreprise avec les regards des chercheurs sur ces évolutions en cours.

Innovations technologiques et nouveaux modes de production

Ce premier temps vise à mieux définir les contours de l’usine du futur à partir des innovations technologiques. Si des expériences concrètes s’appuient sur le « tout technologique » pour renouveler les modes de production, d’autres scénarios privilégient des formes plus hybrides. Cette session propose de mettre en discussion les choix stratégiques et technologiques inhérents à l’usine du futur.

Les organisations de demain

L’accélération des innovations technologiques implique une mutation des modes d’organisation et des interfaces homme/machine. D’un point de vue opérationnel, le déploiement de nouvelles stratégies numériques requiert d’imaginer conjointement des organisations adéquates et évolutives. Si cette question n’est pas nouvelle en soi, elle
invite à repenser la division du travail et la distribution des activités. Par ailleurs, si le discours sur « l’entreprise libérée » accompagne fréquemment la mise en oeuvre d’organisations centrées sur le « tout numérique », il s’agit d’appréhender les formes d’organisations émergentes et de caractériser leur spécificité. Cette session propose de
discuter des organisations de demain.

Le travail à l’ère du numérique

Le numérique suscite un ensemble de changements sur notre rapport au travail. L’autonomie, la reconnaissance de la singularité, la valorisation de la réputation font partie des habits neufs du travail contemporain. Les frontières entre travail, loisir, vie familiale s’entremêlent au point de remettre en cause les anciens compromis sociaux, voire l’équilibre de la société salariale. Par ailleurs, la technologie recompose les activités humaines au point de questionner la place de l’homme dans les univers de production.
La valeur du travail humain s’avère d’autant plus bousculée au regard des évolutions technologiques en cours. Cette session propose de recenser et caractériser les mutations en cours pour appréhender le travail de demain.

Nouveau monde industriel, nouvelle société ?

Les innovations technologiques préfigurent un nouveau monde productif marqué par un fonctionnement en réseau, des connexions permanentes et une coopération sans limites physiques. Cette session vise à mettre en discussion les effets de changements en cours.
Peut-on parler de rupture majeure dans les façons de produire et de travailler ou de continuité historique dans le déploiement de la technologie ? En effet, si la robotique et l’intelligence artificielle permettent une nouvelle répartition des tâches entre l’homme et la machine, la valeur intrinsèque de l’activité humaine est alors fortement questionnée.
Comment repenser la place de l’humain et sa singularité dans ces univers « habités » par la technologie ?


DÉPÔT DES INTENTIONS DE COMMUNICATIONS À L’ADRESSE SUIVANTE :
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
JUSQU’AU 1er AVRIL 2018

Format des intentions de communication

Les intentions de communication (Times New Roman, taille 12) devront mentionner le thème retenu, comporter un résumé de 5 lignes et 5 mots-clés maximum et faire ressortir clairement les points suivants :

L’objet et la problématique de la communication

Le cadre théorique mobilisé

La méthodologie

Les résultats et points de discussion

Une dizaine de références bibliographiques

Sur le format, nous vous invitons à respecter les consignes suivantes : 7000 mots, Times New Roman, Caractères 12, Interligne, 1,5, marge de 2,5.

Nous vous demandons par ailleurs de respecter les normes de bibliographie suivantes :

Présentation :

– Titre 1, titre 1.1, pas de 3ème niveau de sous-titre,

– Annexes et notes de bas de page à éviter,

– Tableaux, figures et encadrés numérotés avec un titre au dessus du tableau ou de la figure, dans le corps du texte (Tableau 1 : réponses)

Références bibliographiques :

– Les références sont signalées dans le texte (Peretti, 2012) avec la pagination en cas de citation uniquement (Peretti, 2012, p. 205). Toutes les références du texte et elles seules doivent être précisées à la fin de l’article.

– Pour un livre : Peretti J.M. (2012), Gestion des Ressources Humaines, 18ème édition, Paris, Vuibert.

– Pour un article : Igalens J.& Sahraoui D. (2010), Pratiques de diversité : portées et limites au regard du contexte local, Revue Management & Avenir, n° 38, octobre, p. 138-154.

– Pour un chapitre : Brasseur M. & Douillet B. (2011), Et si le leadership s’apprenait ? in Peretti J.M. (éd.), Tous Leaders, Eyrolles, p. 199-204

 

>>Télécharger l'appel à communications

 Haut de page


Informations pratiques

 

Accéder à la Cité des Congrès et au Nantilus 

L'accès à la conférence se fera à l'entrée de la Cité des Congrès, située rue de Valmy. La soirée au bord de la Loire se déroulera au Nantilus, localisé au quai Fernand Crouan.

Accès à la Cité depuis la gare

Sortie nord gare SNCF (transports en commun, 8min)

Prendre le tramway ligne 1 vers François Mitterand ou Jamet, et descendre à Duchesse Anne Château. Puis prendre le busway ligne 4 vers Porte de Vertou et descendre à Cité Internationale des Congrès.

Sortie sud gare SNCF (à pieds, 10min)

En sortant de la gare, tourner à droite et longer le bassin Saint Félix. Au niveau du Lieu Unique, longer le bassin sur votre gauche jusqu'à la Cité des Congrès.

Accès au Nantilus

Pour aller au Nantilus, prendre le tramway ligne 1 et descendre à Chantiers Navals. Traverser la Loire à pied par le pont Anne de Bretagne. Après quoi tourner à droite, et longer la Loire sur le quai Fernand Crouan jusqu'au Nantilus.

Hôtels recommandés

Pour information, voici une sélection d'hôtels proches de la Cité.

Nom Adresse Distance de la Cité des Congrès
Hotel Abat-jour ** 17 rue Geoffroy Drouet 1,3km (16min)
L'hotel *** 6 rue Henri IV 650m (8min)
Park and suites *** 4 rue des Petites Écuries 1km (12min)
Aparthotel Adagio Nantes Centre 19 Allée du Commandant Charcot 600m (7min)
Residhome Berges de la Loire Nantes **** 3 Allée Jacques Berque 350m (4min)

 

Vous pouvez également consulter le site de l'office de tourisme: http://www.nantes-tourisme.com/fr (0.892.46.40.44)

 

 Haut de page